tape-top-left tape-top-right

Témoignages sur les tempêtes de décembre 1999

La nuit de Noël 1999, une tempête traverse l'Europe abattant sur son passage arbres, cheminées, maisons,...

Pendant plus de deux jours, près de 2 millions de foyers se retrouvent sans électricité.

Premier témoignage:

Cette nuit, il y a eu une terrible tempête. Je me suis réveillée parce que mon petit frère pleurait, sa lumière était éteinte. Je suis allée réveiller Papa. Le vent était très fort les fenêtres faisaient un drôle de bruit qui fait peur, comme un hurlement. Ensuite il y a eu un grand "crac". Papa a cru que c'était le garage qui tombait mais c'était le pommier du jardin que le vent a arraché. 

la-tempete-du-26-decembre-1999

Le matin tout était cassé. On n'a pas eu d'électricité pendant deux jours. Dehors tous les grands arbres sont cassés. A côté de la maison, il y a une maison où toutes les ardoises sont parties. On a retrouvé un morceau du toit du voisin à l'autre bout de la rue. La télévision a dit qu'il y a eu plus de 50 morts et que le vent soufflait à 200 km/h, comme une voiture de course. 

Dans le bois ou je vais c'est presque un arbre sur deux qui est tombé. Je suis contente que l'électricité remarche, même si c'était drôle de faire la cuisine dans la cheminée.

Deuxième témoignage:

J'ai perdu mon bateau dans la tempête et j'ai envie de vous la raconter. Un matin de décembre mon père a dit qu'il y avait une tempête. Alors nous sommes partis au port. Au port, il y avait des vagues d'au moins 2 mètres de haut. Des bateaux s'étaient détachés et coulaient dans le port. Mon bateau était encore en place, il y avait juste la bâche qui s'était enlevée. 

On est remonté à la maison pour chercher ma maman. Quand on est redescendu , d'abord on a plus vu mon bateau, cela nous inquiétait. Quand on est arrivé au port mon bateau était coupé en deux et il était dans le parking. J'ai pleuré de toutes mes larmes de mon corps. C'était la première fois que je voyais mes parents pleurer. Ce bateau je l'aimais plus que tout au monde, ce bateau datait de 1950, il était tout en bois. Quand j'y repense j'ai mal au ventre. 

Autre témoignage:

Deux jours après Noël 1999, une autre terrible tempête ravage le sud de la France.

C'était dans l'hôtel de mon parrain et de ma marraine à Soulac sur mer à une heure de Bordeaux. Les vitres tremblaient, un bruit de cornemuse nous sifflait dans les oreilles, nous desservions tout de suite les tables car on craignait que les vitres ne se brisent. Pendant que nous mangions près de la cheminée, une vitre qui se trouvait à l'opposé de là où nous mangions, éclata en petits morceaux de verre. L'océan Atlantique se trouvait à 100 mètres de l'hôtel, la marée était haute et le vent soufflait à 200 km/h, il emporta sur son chemin le sable de la mer jusque dans l'hôtel et nous partîmes nous protéger dans le couloir à coté.

De 19h30 à 23h30, mon cousin, ma mère, des amis et moi restâmes dans ce couloir en claquant des dents, pendant que mon frère, mon parrain et le mari de nos amis comblèrent le trou avec des planches de bois, il fallait boucher la cheminée pour éviter de faire appel d'air. Il était 23h30, il était l'heure de se coucher et nous montâmes dans nos chambres à reculons car nous avions très peur. Les volets grinçaient et les vitres claquaient ... nous passâmes une très mauvaise nuit. Le lendemain matin, nous fîmes l'état des lieux et une des plus belles chambres de l'hôtel fut détruite, effondrée, cela n'était pas récupérable. Les jours  suivants, avec nos amis nous nettoyâmes les balcons qui étaient plein de sable.

C'ETAIT L'ENFER ET J'AVOUE QUE JE NE VEUX PLUS ASSISTER A UNE TEMPETE AUSSI TERRIBLE.

Thèmes:

tempête

Noter cette page

TEMPS DE GENERATION DE LA PAGE : 238ms
Fichier généré le 07/08/2020 à 17:22:52