tape-top-left tape-top-right

Mon origine Italienne

L'histoire de mon origine italienne doit répéter celle de beaucoup d'autres "paulistas" et brésiliens. 

Ma mère m'a raconté que du côté de leurs grands pères maternels, ils sont venus en 1871 de l'Italie pour travailler dans les plantations de café de l'État de Sao Paulo, avec beaucoup d'autres immigrants après l'abolition de l'esclavage. 

Ils ont débarqué à Santos et sont monté vers Indaiatuba, voyage qui a dû prendre beaucoup plus de temps qu'aujourd'hui, puisque les routes et les transports devaient être plus précaires. Ils sont allés à la ferme Pau Preto de la famille Bicudo. Joao Brentan était joueur d'accordéon et s'est marié à Marieta Gazignatto. 

Aussitôt ils ont commencé à mettre de l'argent de côté en élevant des poulets et ils sont, par la suite, devenu propriétaires d'une maison pour un bon prix puisqu'elle était dite hantée. Quand ils ont emménagés, ils se sont vite rendu compte que les soi-disant spectres étaient les rats du grenier ! Plus tard, ils se sont déplacés vers la capitale, Sao Paulo, où ils se sont installés à Ipiranga, dans le quartier industriel. 

Après la crise sociale de 1929, Avelino Bonora, son grand père maternel, a trouvé une place à l'usine anglaise, Linhas Corrente et Industria de Refrigerantes Antartica, un travail dont il était très fier, tandis que sa grand mère travaillait comme couturière. 

Le grand père paternel de ma mère est ensuite arrivé, avec un peu d'argent en poche. Il avait déjà un frère installé ici et les deux hommes ont pu très vite ouvrir un commerce : une boulangerie et une fabrique de glace. Au début, ils se sont installés au Bom Retiro et plus tard à Mooca. 

Quelques mots ont été apportés par les italiens, qui se sont par la suite intégrés à notre vocabulaire, comme : mamma mia, porca miséria; maledeta, de la madona, sbrodolare = se salir avec de la sauce, gnola = manha repetitive, gnoqui, etc.

Deux chansons sont restées dans ma famille : Tutu museta et Menelique titique avec lesquelles ma mère a bercé mon enfance et avec lesquelles moi-même, je berce déjà mes cousins.
 

Noter cette page

TEMPS DE GENERATION DE LA PAGE : 196ms
Fichier généré le 27/09/2022 à 07:59:13